Alimentation

Super aliments : pour ou contre ?

Les baies de goji aident-elles réellement à combattre le cancer ? Les graines de chia sont-elles bonnes pour vos intestins ? Aident-elles à prévenir le diabète ? Ces rumeurs sont-elles fondées et s’agit-il vraiment de remèdes miracle ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les super-aliments !

Vrai ou faux: les super-aliments

Les fameux super-aliments ont, paraît-il, des effets miraculeux sur le corps et la santé. Les baies de goji, la spiruline, l’huile de coco, les graines de chia et le curcuma ont-ils vraiment des pouvoirs magiques ?

Il n’existe pas d’aliments magiques qui vous assurent à eux seuls de rester en bonne santé. Il est donc avant tout important de consommer des aliments sains et variés : évitez donc de manger de trop grandes portions d’un même ingrédient et variez les plaisirs !

Un nombre croissant d’aliments vendus au sein de l’UE font l'objet d'allégations nutritionnelles et de santé, mais elles sont strictement règlementées.

Allégations nutritionnelles et de santé

Le European Food Safety Authority (EFSA) est chargé de vérifier si les demandes d’allégations introduites sont fondées scientifiquement. Une allégation de santé est une mention qui affirme que la consommation d’un aliment donné ou d’un de ses ingrédients – pensez, par exemple, aux vitamines, minéraux, fibres et bactéries probiotiques – peut être bénéfique pour la santé.

À ce jour, il n’y a pas d’allégations de santé autorisées pour les aliments – seuls certains ingrédients, que l’on peut trouver dans un choix d’aliments, peuvent s’en vanter.
Les affirmations selon lesquelles un aliment ou un ingrédient peut, par exemple, contribuer à renforcer les défenses naturelles de l’organisme ou améliorer les facultés d’apprentissage sont des allégations fonctionnelles génériques. Il existe également des allégations concernant la réduction du risque de maladies ou la présence de substances susceptibles d’améliorer ou de modifier les fonctions normales de l’organisme. Citons à titre d’exemple : «les phytostérols contribuent à la baisse des taux de cholestérol, un facteur de risque dans le développement des maladies coronariennes» ou «le calcium peut contribuer à améliorer la densité osseuse». Une allégation de santé pour un aliment ou un ingrédient ne peut donc pas affirmer qu’il va guérir une maladie ou soigner une affection.

Découvrez d'autres articles